Comment faire pour bénéficier d’une indemnisation journalière (IJ) en cas de maladie ?

La maladie peut arriver à tout moment et à n’importe qui. Il est difficile de s’en échapper et tout le monde passe par là. Un salarié peut avoir du mal à gérer s’il n’est pas couvert. De plus, si le médecin lui prescrit un arrêt de travail, c’est comme s’il venait d’être renvoyé temporairement, surtout si la cause est trop importante. Un travailleur qui ne travaille pas ne sera pas payé. Comment va-t-il faire ? Existe-t-il une échappatoire à cela ? Si c’est le cas, quelles sont les conditions ?

Indemnisation journalière : comment ça marche ?

Un arrêt de travail peut être dû à plusieurs facteurs. Du moment que vous êtes dans l’incapacité à exercer, vous serez confiné à votre domicile. On distingue deux catégories de situation qui peuvent entrainer un arrêt maladie : les maladies ou accidents courants de la vie quotidienne et les maladies professionnelles ou accidents de travail. Comment ces personnes pourront-elles se sortir de cette situation ? Pourront-ils bénéficier d’une indemnité journalière en cas de maladie?

Généralement, un salarié est obligé de souscrire à une mutuelle ou une assurance pour prévoir les situations de ce genre. Un pourcentage de leur salaire sera versé pour leur sécurité sociale. Il s’agit d’un retour de part qui aide le salarié à compenser son salaire pendant son arrêt maladie. Mais il faut noter que tous salariés n’ont pas le privilège de pouvoir bénéficier d’une indemnisation journalière. Il existe des conditions et des démarches pour être éligible. 

Les différents cas où un salarié peut bénéficier d’une indemnisation journalière 

On peut prévoir trois critères ou trois cas pour être indemnisé :

  • Pour un arrêt de travail inférieur à 6 mois : les conditions sont simples. Vous pourrez bénéficier d’un IJ si votre heure de travail au cours des trois mois précédents votre arrêt maladie atteint au minimum 150 heures. Vous aurez également droit à un IJ en ayant cotisé sur un salaire supérieur ou égal à 1 015 fois le montant du SMIC.
  • Pour un arrêt de travail supérieur à 6 mois : votre affiliation à une Assurance Maladie doit avoir une durée supérieure à 12 mois avec un horaire de travail de 600 heures sur les 12 mois précédant la date de déclaration de votre arrêt de travail. Votre cotisation devait être déduite d’un salaire supérieur ou égal à 2 030 fois le montant du SMIC au cours de ces 12 mois.
  • Pour les travailleurs saisonniers : il est clair que les conditions classiques ne seront jamais remplies par un travailleur saisonnier. Alors, pour pouvoir bénéficier d’un ID sur une période inférieure à 6 mois, le salarié doit avoir travaillé 600 heures sur les 12 mois précédant la date de l’arrêt de travail avec une cotisation déduite d’un salaire 2 030 fois le montant du SMIC. Si la durée de l’arrêt de travail dépasse les 6 mois, il faut être affilié à une Assurance maladie sur moins 12 mois précédant la date d’arrêt.

Il faut aussi noter qu’un salarié peut avoir un privilège d’être indemnisé quotidiennement sur une période de 3 ans si celui-ci est soumis à une affection de longue durée (ALD). 

Laisser un commentaire